fermer
Titre du message
Message d'erreur ou d'information
Chargement...
AccueilAccueil
Compte d'accèsNon connecté
Thèse ajoutée le : 27/11/2017
Note : Non évaluée

Intérêts et limites du sulfate de morphine à libération prolongée par voie orale comme traitement de substitution aux opiacés

Résumé

Les traitements de substitution aux opiacés sont des thérapeutiques indispensables pour la prise en charge médicale des patients usagers de drogue. Le sulfate de morphine à libération prolongée par voie orale est parfois utilisé comme traitement de substitution aux opiacés pour des patients en échec avec les traitements de substitution habituels. En France, cet antalgique de palier 3 selon la définition de l’Organisation Mondiale de la Santé n’a pas d’autorisation de mise sur le marché dans cette indication, mais la circulaire Girard de 1996 autorise sa prescription sous certaines conditions. En Allemagne, le sulfate de morphine (Substitol®) a obtenu l’autorisation de mise sur le marché en 2015 dans cette indication. Nous nous sommes questionnées sur les intérêts et les limites du sulfate de morphine comme traitement de substitution aux opiacés. J’ai réalisé une étude qualitative à partir de seize entretiens individuels de patients français. Dans un second temps, j’ai comparé mes résultats avec ceux de Mme Muriel Fiegel, qui a réalisée la même étude du point de vue de patients allemands. Le sulfate de morphine est décrit par les patients français et allemands comme un traitement efficace, ayant peu d’effets secondaires, et permettant une abstinence durable à l’héroïne. La difficulté de régulation des posologies et d’arrêt du traitement, ainsi que le détournement du médicament par voie intraveineuse sont les principales critiques émises par les patients français. Un suivi médical régulier, le remboursement du traitement par l’Assurance Maladie et l’élaboration d’un protocole de soins, sont des éléments favorisant la stabilisation du traitement. Comparativement au système de soins allemand, la souplesse que propose le système de soins français est plus favorable au maintien du traitement et à une réinsertion socio-professionnelle. Mais le cadre réglementaire imprécis pose problème dans la prise en charge des patients. Le sulfate de morphine pourrait convenir à certains patients en échec avec les traitements de substitution aux opiacés habituels. Mais il semble nécessaire de redéfinir les conditions d’utilisation du sulfate de morphine en France, afin d’harmoniser les pratiques. L’injection est un problème à part entière dans la substitution aux opiacés. En considérant la réduction des risques dans son ensemble, un traitement de substitution injectable aurait sa place dans l’arsenal thérapeutique disponible pour la substitution aux opiacés en France.

Informations

Auteur
Delphine GALIANO
Statut
Interne
Spécialité
Médecine générale
Directeur de travail
Claude BRONNER
Université
Université de Strasbourg
Type d'études
Qualitatif
URL de consultation
Date de soutenance
02/11/2016
Nombre de pages
226
Nombre de lecteurs
2
Mots clés
addiction
opiacés
sulfate
morphine
substitution
toxicomanie
Télécharger
TÉLÉCHARGER
LA PUBLICATION
Commenter
ÉVALUER
LA PUBLICATION

Commenter la publication

Précisions concernant l'ajout de commentaires.......

Noter la publication

Sélectionnez la note que vous souhaitez attribuer à cette publication
0
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
4
4.5
5

Commentaires